Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Souvenirs » Figurines » Partie d’initiation à Warmaster le 19/05/07

Partie d’initiation à Warmaster le 19/05/07

D 25 mai 2007     H 11:50     A François Bruntz     C 0 messages


Le 19 mai 2007 était organisée au Crazy Orc une partie d’initiation à Warmaster, le jeu des batailles à grande échelle dans l’univers de Warhammer Fantasy Battle.
Compte-rendu d’une après-midi réussie.

Avant-propos

A la demande de plusieurs membres du club (Pascal, Sébastien et David), j’ai décidé d’organiser une petite partie d’initiation à Warmaster, l’excellent système de jeu distribué par Specialist Games.
Warmaster permet de jouer des batailles à grande échelle dans l’univers de Warhammer Fantasy Battle (le célèbre jeu de Games Workshop), c’est en fait l’équivalent d’Epic Armageddon pour Warhammer 40k.
L’échelle des figurines Warmaster est le 10mm et c’est un vrai régal pour les peintres car la qualité de la gamme est vraiment exceptionnel.

Ce samedi 19 mai, nous étions finalement assez nombreux à participer à cette démonstration. Pascal n’a malheureusement pas pu venir mais David, Sébastien, Nicolas et Jean-François était au rendez-vous. Et ce sans compter les autres membres du club venus s’affronter autour de jeux de plateau.

Les armées

Pour cette première bataille à grande échelle dans le Vieux Monde, il nous est apparu tout indiqué de faire s’affronter d’éternels ennemis, à savoir les Nains et les Orques & Gobelins.

Voici les deux listes d’armées qui ont été écrites avec le soucis de représenter l’ensemble des types d’unités disponibles dans le jeu (infanterie, cavalerie, monstres, volants, artillerie, etc.).
On notera qu’une partie classique à Warmaster se joue plutôt à 2000 points.

JPEG - 33.7 ko
La partie va débuter
Sébastien, Nicolas (en spectateur) et David

NAINS - 1500 POINTS

  • 1 Général (Orbe Majesté)
  • 1 Maître des Runes (Parchemin anti-magie)
  • 1 Héros
  • 4 unités de Guerriers
  • 2 unités de Rangers
  • 1 unité d’Arquebusiers
  • 2 unités de Tueurs de Trolls
  • 1 batterie de Canons
  • 1 Canon à Flammes
  • 1 Gyrocoptère

ORQUES & GOBELINS - 1500 POINTS

  • 1 Seigneur de Guerre (Orbe Majesté)
  • 1 Héros Orque sur Wyvern
  • 1 Héros Orque (Epée du Destin)
  • 1 Chaman Gobelin
  • 1 Chaman Orque
  • 4 bandes de Guerriers Orques
  • 3 bandes de Gobelins
  • 1 bande d’Orques Noirs
  • 1 bande d’Ogres
  • 2 bandes de Chevaucheurs de Sangliers
  • 1 bande de Chevaucheurs de Loups
  • 1 bande de Chars à Loups
  • 1 Géant

La bataille

Le champ de bataille est mis en place et les armées sont déployées. L’affrontement peut commencer !

David commence la bataille.

Sa première action est un coup d’éclat, pour la gloire, puisqu’il envoie le gyrocoptère derrière les lignes orques pour perturber la chaine de commandement peau-verte (il a fait la fatale erreur d’oublier qu’il était au Crazy Orc).

Le reste de l’armée avance tant bien que mal : l’artillerie prend position sur une colline, les troupes de tir (rangers et arquebusiers) avancent en bon ordre mais ne seront mal suivis par les tueurs de trolls et les guerriers.

Le gyrocoptère ouvre le feu sur l’arrière des guerriers orques mais n’inflige pas de dégâts ni de confusion dans les manœuvres de repoussement qui s’en suivent.

Seb prend la main et l’on se dit que ça va pas bien manœuvrer. Erreur ! C’est bien le club du CRAZY Orc.

Première étape, se débarrasser du gyrocoptère. Là où le héros orque échoue, le chaman orque réussit sans problème à passer deux ordres pour envoyer une bande de guerriers prendre la machine de flanc. Bon point pour les peaux-vertes mais ce n’est pas fini.

Le héros orque sur wyvern réussit à envoyer sans problème la cavalerie au devant de l’artillerie naine (les chevaucheurs de loups en première ligne pour attirer le feu ennemi bien entendu). Mais il ne s’arrête pas là : il hurle au géant de courir ! D’après Seb, l’ordre « COURS ! » serait rentré dans la boite crânienne de la créature et y aurait fait écho ce qui expliquerait que le géant a tranquillement traversé le champ de bataille pour charger la principale ligne de bataille Naine ! 3 ordres réussis d’affilée !

Et ce n’est pas fini. Le seigneur de guerre orque, certainement vexé des talents oratoires de son lieutenant, ordonne à une brigade de gobelins, orques, guerriers orques et ogres de suivre le géant. Et ils le font ! 3 ordres plus tard, les rangers et les arquebusiers font face à une horde de peaux-vertes en furie !

Incroyable ! Le gros des orques & gobelins est au contact dès le premier tour ! Je n’ai jamais vu ça avant.

Le général se rapproche du gros de l’infanterie en contact avec les Nains pour pouvoir donner d’autres ordres au tour suivant.

JPEG - 21.4 ko
La bataille fait rage

Malgré un bon tir de contre charge, le gyrocoptère est écrasé.
Mais c’est le combat en première ligne qui est important. Les Nains effectue encore un bon tir de contre-charge. Les coups sont échangés entre les ennemis héréditaires. Le géant balaye une unité de rangers mais le reste de l’infanterie orque ne fait pas merveille alors que les Nains se défendent vaillamment. Les Nains sont malgré tout repoussés. Le géant se retrouvant sans adversaire charge les tueurs qui lui font face (erreur de ma part, il aurait peut-être du poursuivre l’infanterie naine puisqu’il faisait partie du combat) mais il est haché menu par les nains frénétiques qui rejoignent le combat entre les infanteries peaux-vertes et naines. Les orques sont repoussés de peu puis orques noirs et tueurs de trolls s’entretuent, mettant fin au combat. Les Nains s’en tirent bien avec seulement deux unités détruites et deux unités salement amochées mais pouvant se retirer derrière leur deuxième ligne de bataille alors que les peaux-vertes ont perdu le géant, des gobelins et les orques noirs.

Le tour 2 commence pour les Nains qui sentent les problèmes arriver avec une grosse force de frappe sur leur flanc (la cavalerie) et une bonne grosse brigade d’infanterie ennemie face à leur ligne de bataille.
Mais le général Nain en a déjà vu des vertes et des pas mures, il ne se laissent pas abattre.

Une unité de guerriers charge par initiative l’infanterie orque.
L’artillerie se repositionne sur la colline pour faire face à la cavalerie.
Le général fait manœuvrer une unité de tueurs pour prendre l’infanterie orque de flanc. Dans la manœuvre, le général orque est obligé de rejoindre la brigade chargée.

Le reste de l’armée naine refusera de bouger.
Malgré un bon score du canon à flammes (11 tirs), seul un socle de chevaucheurs de loups est détruit par l’artillerie naine.
Mais le plus important est le combat final opposant les infanteries !
Attaquées de toute part, les peaux-vertes sont grignotées par les guerriers Nains et finalement le général orque trouve la mort avec ses congénères.

Les peaux-vertes doivent battre en retraite. C’est une miraculeuse victoire Naine.

Debriefing

La partie s’est révélée très courte du fait de la rapidité des Orques & Gobelins. Mais au final elle s’est révélée très amusante pour les deux joueurs : le joueur orque a été ravi de voir ses troupes manœuvrer aussi bien et engager des combats particulièrement sanglants, le joueur nain a quant à lui arraché la victoire sur un coup bien pensé (Seb sait maintenant qu’il ne faut pas exposer son général).

Quel avenir pour Warmaster au Crazy Orc ?

Cette partie d’initiation ouvre la voie à Warmaster au Crazy Orc. A l’image d’Epic Armageddon, le jeu est amusant, très dynamique et sans prise de tête. De même, les joueurs potentiels sont nombreux dans la région car beaucoup ont acheté une armée à la sortie du jeu pour ensuite la mettre au placard faute d’adversaire.

Au club nous allons disposer d’un noyau de joueurs convaincus avec le recrutement de David, Jean-François, Pascal (qui malgré son absence souhaite vraiment s’investir dans le jeu) et Sébastien. Ces nouveaux joueurs vont s’ajouter à Marc-Antoine et Jean-Michel qui possèdent chacun une armée, ainsi qu’à votre serviteur.

Espérons que le développement de Warmaster à Lyon suivra le même chemin que celui d’Epic Armageddon dont la communauté considère le Crazy Orc comme une référence en la matière.

Dans la même rubrique

10 janvier 2005 – La chasse aux poulets

10 janvier 2005 – Une mine à prendre ...

4 décembre 2002 – Rapport de Bataille Fantasy Warrior