Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Souvenirs » Figurines » Le seigneur des anneaux » La fuite vers la Lorien

La fuite vers la Lorien

D 20 septembre 2004     H 15:18     A David Vallat     C 0 messages


(18 05 02 du Troisième Age)

En sortant de la Moria la Compagnie de l’Anneau n’eut pas le temps de pleurer Gandalf, une forte troupe de gobelins accompagnés d’un troll les talonnaient de près.

La distance s’amenuisait, les hobbits ne pouvant suivre le rythme des Grandes Gens.

Juste après avoir franchit le Cours d’Argent (Nimrodel) qui marque la frontière de la Lorien, Boromir, Gimli et Aragorn firent face aux poursuivants pour laisser aux hobbits un peu d’avance. Même les flèches meurtrières de Legolas ne parvinrent pas à ralentir la horde des orcs.

La Compagnie reculait en bon ordre vers le bois pressée par une masse d’ennemis qui ne pouvaient rivaliser avec nos héros, d’autant que Haldir et ses sentinelles elfes venaient d’apparaître à l’orée de la forêt.

Pourtant un groupe mené par le troll avait emprunté un gué plus au Nord et, contournant les ruines d’un ancien mausolée numénoréen, menaçait de prendre la Compagnie à revers. Aragorn se porta au devant de la menace probablement inspiré par la proximité de cette relique des temps anciens. Ses gestes étaient ralentis par les gobelins qui le submergeaient ; il ne pût esquiver à temps le coup de masse du troll qui le disloqua. Ainsi périt l’Héritier des Rois aux pieds de ruines témoignant d’une splendeur oubliée. Les orcs se disputèrent ensuite sa dépouille avant d’être violemment rappelés à l’ordre par leur capitaine.

Cette disparition fit vaciller le centre tenu par Boromir et Gimli qui protégèrent néanmoins le repli de Legolas blessé.

Un troisième groupe de gobelins venant du Sud menaçait également les flancs des survivants.
La moitié de la troupe de Haldir fut détachée pour les ralentir, l’autre essayant de freiner la progression du groupe galvanisé par la mort d’Aragorn.

Le repli devenait de plus en plus lent car les gobelins n’étaient pas aisément repoussés. Haldir vint bloquer l’avance du troll tandis que les hobbits fuyaient toujours. Puis Pippin fut accroché par un orc plus rapide ; Merry arrêta sa course pour lui prêter main forte. Ils furent prestement encerclés et lacérés de coups. Les trois groupes de gobelins avaient opéré leur jonction et avaient taillé en pièce les sentinelles elfes imprudemment sortis de leur forêt. Haldir tomba devant le troll.

Boromir et Gimli résistaient toujours mais ne pouvaient plus progresser vers la forêt pourtant seulement distante de quelques coudées. Legolas ne parvint pas non plus à atteindre ce havre : le fils de Thranduil périt à l’orée de la Lorien. Délaissant Boromir et Gimli maintenant encerclés, le troll et un grand nombre de gobelins s’engagèrent à la poursuite de Sam et Frodo.

Ils étaient bien prêts de les atteindre quand le dernier gardien elfe surgit de nulle part bloqua courageusement le passage. Il fut massacré de coups de masse et de piques mais donna le temps aux deux hobbits de s’enfuir.

Peu après Boromir succombait à ses multiples blessures non sans avoir fait rendre gorge à un grand nombre de ses adversaires. Gimli mourut le dernier refusant sans doute de finir aux abords d’une forêt elfe alors que la Moria était si proche.

Plus de la moitié des gobelins qui avaient quitté la Moria gisaient morts, ce qui n’empêchait nullement les survivants de piller et déshonorer les cadavres.

De la Compagnie de l’Anneau il ne restait que deux hobbits. Qui allait pouvoir briser maintenant l’élan des forces du Mordor qui menaçaient Minas Tirith ?

Dans la même rubrique

20 septembre 2004 – La Rancure d’Earnur

20 septembre 2004 – Affrontement du tombeau de Balin

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?