Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Souvenirs » Jeux de Rôle » Donjons & Dragons » Journal de l’expédition » Journal de l’expédition - 2e jour - Le village fantôme

Journal de l’expédition - 2e jour - Le village fantôme

D 19 mars 2011     H 00:07     A Maniack Crudelis     C 0 messages


Jour 2.

Eh bien tout d’abord, je tiens à le noter ici, au cas où je l’oublierais à notre retour. Je n’ai jamais aussi bien dormi que la nuit dernière, c’est inattendu mais une feuille suspendue à dix mètres du sol est une excellente couche. Cela étant, j’ai vue toute ma vie défiler devant mes yeux ce matin lorsqu’il a fallu que je redescende seule jusqu’à la terre ferme.

Cette expédition n’est résolument pas partie sous la bienveillante bénédiction de Shaundakul.
Ce soir, alors que Galenel Anmedis nous affirmait que nous étions arrivés au village de Torgrin. Il n’y avait que la route à perte de vue, aucun village en vue. Être accompagnés par une guide et se perdre au deuxième jour, c’est tout de même un comble.
Après s’être séparés à la recherche de ce village fantôme, Paldeles, Bori et notre adonis revinrent victorieux. Le village hobbit était simplement à quelques cinq cents mètres dans la forêt.
J’ose espérer que notre chère guide saura trouver plus facilement la grande cité de Murann, notre prochaine étape.

Afin de mettre en sécurité nos chariots pour la nuitée, nous avons été forcé de les démonter afin de les faire passer entre les arbres. Foransor Celitor a été très habile à la tache, bien que nous l’y avons aidé.

Nous avons ce soir goûté aux plats typiques du village, à base de viande de chèvre pour l’essentiel, ainsi que quelques alcool locaux. Un très bon repas, qui a toutefois mis à mal nos finances, je veillerais demain soir à commander le repas moi-même.

Le journée fut harassante, nous ne tardons pas à rejoindre nos chambres.
Et la mauvaise surprise de cette nuit est double, d’une part les lits ne sont pas à notre taille, ce ne sont que des lits de hobbits et d’autre part notre chère Andariel à décidé de mettre son casque, rempli de pièce sur la poignée de la porte. Selon elle, ce dispositif nous évitera une visite importune durant la nuit.
Je veux bien croire que notre sécurité soit importante, toutefois dans un village si accueillant, je doute que nous courrions un quelconque risque. Et surtout, comment allons nous faire si une envie pressante nous réveille durant la nuit !
La nuit s’annonce difficile...

Gerlin Carlac

<< Précédent - Suivant >>