Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Souvenirs » Jeux de Rôle » Donjons & Dragons » Journal de l’expédition » Journal de l’expédition - 24e jour - Absences nocturne

Journal de l’expédition - 24e jour - Absences nocturne

D 20 juillet 2011     H 16:40     A Maniack Crudelis     C 0 messages


Jour 24

Merurin Roigo nous avait promis une traversée dangereuse, peuplée de créatures sanguinaires et affamées. Mais il nous avait promis également une relative sécurité par la connaissance qu’il a de la route.
Après notre départ hier, nous avons traversé un territoire envahi par des centaines de crocodiles. Merurin a tenu sa promesse, il n’y a eu aucun incident, malgré nos craintes non dissimulées.
Mais ce matin, Merurin était nerveux, il refusait que nous montions sur le pont. Bien que l’averse qui sévit toute la journée ne nous y encourageait peu, nous avions tous envie de prendre l’air, au moins pour faire passer ces nausées qui nous prennent à l’estomac.
En revanche, pour nos gardes, la consigne était à l’inverse, ils devaient rester sur le pont, à l’abri mais à l’affut de tout mouvement.
Même ce dénommé Will, était mis à contribution. Merurin semblait avoir moins de réticence que nous autres au sujet de cet individu.

Ce n’est qu’en fin de matinée que nous comprîmes pourquoi il était si nerveux. 3 chimères attaquèrent de concert notre embarcation, ces créatures abominables crachaient des flots de glace meurtriers. Heureusement, nous étions à l’abri dans nos cabines, Merurin n’est pas un homme facile à vivre, mais ses conseils sont avisés en ces lieux.
Finalement, nos compagnons, usant de tout leurs talents parvinrent à mettre en fuite les viles créatures. Nous assurant ainsi un calme relatif pour le reste de la journée.

Nous voila à présent arrêtés sur la berge pour la nuit, tout comme hier soir, Merurin semble avoir disparu peu après la tombée de la nuit. J’ignore la raison de cela, mais ça ne me rassure pas. Bien que la journée se soit bien passée, je me demande si mon choix était le bon.
Nous gagnerons du temps, mais quel prix devrons-nous payer pour ça ?

L’orage gronde dehors, mais je dois trouver le sommeil, nous avons encore du chemin à faire avant de pouvoir passer une nuit sereine en sécurité.

Gerlin Carlac

<< Précédent - Suivant >>