Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Souvenirs » Jeux de Rôle » Donjons & Dragons » Journal de l’expédition » Journal de l’expédition - 15e jour - Par l’espoir et la (...)

Journal de l’expédition - 15e jour - Par l’espoir et la lumière

D 28 avril 2011     H 19:27     A Maniack Crudelis     C 0 messages


Jour 15

Très tôt ce matin, Bori est venu me réveiller, ils revenaient victorieux de leur mission. Bien que notre départ doivent se faire sans attendre, je leur ai accordé un peu de sommeil afin qu’ils puissent se reposer avant notre journée de voyage.

Bori et Andariel s’étaient assoupi au près de leur monture, Herdinis était au près d’eux, mais hélas lui ne dormait pas.
L’attaque de l’hôtel a été d’une rare violence, Dinharus Ivaheret et ses acolytes les attendaient de pied ferme. Herdinis a échappé de peu à une fin tragique lorsqu’une boule de feu a explosé face à lui. Sans l’intervention d’Andariel, il ne serait probablement plus parmi nous.
Ce dénommé Mardan, qui les accompagnait après s’être retourné contre sa guilde, semble avoir eu bien moins de chance que notre barbare. D’après Bori, ils n’ont même pas pu retrouver son corps.
J’espère que Herdinis pourra se remettre de ses blessures lorsque nous serrons de retour au village.

A l’aurore, nous avons tous pris la route pour Laralorlia. Bien que nombres de mes compagnons de route s’interrogeaient sur la véritable identité de nos gardes, aucun n’a osé briser le silence pesant qui nous suivit jusqu’au village. Il faudra bien pourtant que cette situation soit éclaircie, Bori et Andariel doivent des explications aux autres membres de cette expédition. Et dans une certaine mesure, moi aussi.

Dés notre arrivée, Herdinis fut pris en charge par ses pairs. Après une rapide discussion avec nos deux gardes, afin de leur exposer le malaise et le remède qui devait lui être apporté dés ce soir, je pu enfin savourer la réussite de cette mission.
Je refermais la porte de la chambre avant de porter mon attention sur le coffre de notre expédition, enfin de nouveau en notre possession.
Et là, quel désastre ! Le coffre était vide... Bori et Andariel ont ramené avec eux le coffret servant à l’invocation du grand coffre ainsi qu’un coffre de taille modeste.
Ce dernier est tout ce qui reste des cinq coffres que contenait le plus grand.
En d’autres termes, il ne nous reste que l’argent dédié à l’achat des potions lorsque nous seront arrivés à Daranor.
Une somme bien inutile si nous ne pouvons financer notre voyage jusque là bas.
Or le sort en est jeté, à présent, nous ne pouvons plus retourner à Beregost.

Tandis que Bori se reposait dans une des chambres et qu’Andariel était parti quérir une nouvelle armure pour remplacer celle qu’elle avait dû abandonner à Beregost, j’ai entrepris d’annoncer la terrible nouvelle à mes compagnons, resté dans la grande salle de l’auberge.
La réaction générale fut à la consternation, à moins d’une solution miraculeuse, notre aventure s’arrêterait là. Sans même les moyens de rentrer à Alvar.

Herdinis a sans doute beaucoup souffert la nuit dernière, mais il avait raison, nous sommes revenus pour les aider, et nous avons réussi. Nous devions leur prouver qu’ils n’avaient pas pris tout ces risques pour rien, et nous l’avons fais. Et je crois que nous avons réussi également à leur prouver que la vie peut être différente de ce qu’ils avaient vécu jusqu’à présent.
Contre toute attente, lorsque j’ai expliqué notre situation catastrophique à Bori et Andariel, ils nous apportèrent la solution miraculeuse que nous n’espérions plus.
Lors de l’assaut à Beregost, ils ont pu trouver plusieurs objets de valeur ainsi que quelques belles pierres précieuses. Ils me proposèrent de revendre tout cela à la Porte de Baldur et ainsi continuer à financer notre expédition. Mais alors que je leur faisais part de la somme astronomique qui nous faisais défaut, ils m’annoncèrent une décision que je n’aurais jamais osé envisager.
Bori et Andariel renoncèrent à leur solde !
Face aux difficultés pécuniaires auquel nous faisons face, ils préfèrent de pas être payé mais voir cette expédition menée à son terme. Andariel nous fera part plus tard de sa détermination en nous expliquant qu’ils ont bien plus à gagner dans cette expédition qu’un coffre rempli d’or. L’expérience d’un voyage dangereux et l’occasion unique de combattre des créatures rares et exotiques.
Et à mon avis, aussi et sans nul doute la satisfaction de pouvoir soutenir notre aventure et se sentir indispensable.
Je savais que l’argent pouvait changer les gens, mais je ne le pensais pas ainsi.

Plus tard dans la soirée, nos deux compagnons armés durent passer la difficile épreuve de la justification de leur passé face à l’ensemble des membres de l’expédition. Bien que Paldeles et Liodan furent perplexes et insistants, leur soutien à notre cause eu bien vite raison des inquiétudes de chacun.
J’entends encore ces mots complaisants : « On a simplement décidé de changer. »
Même si ma vie devait s’arrêter là, je mourrais heureuse, j’ai réussi ma mission la plus importante, redonner l’espoir à ceux qui n’en avait plus.

Demain nous prendrons la route pour la Porte de Baldur, j’espère que nous pourrons gagner suffisamment d’argent pour terminer la route. Cela étant, Galenel nous a d’ores et déjà proposé plusieurs itinéraires alternatifs qui devrait nous faire gagner un temps précieux.

Gerlin Carlac

<< Précédent - Suivant >>