Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Souvenirs » Jeux de Rôle » Donjons & Dragons » Journal de l’expédition » Journal de l’expédition - 11e jour - Ne surtout pas s’arrêter…

Journal de l’expédition - 11e jour - Ne surtout pas s’arrêter…

D 4 avril 2011     H 21:51     A Maniack Crudelis     C 0 messages


Jour 11.

Ne surtout pas s’arrêter, même si un troll se dresse au milieu de la route...

Il semblerait que les trolls ne soient pas si bête qu’il le pensait. Alors que nous roulions ce matin sur la route de Beregost, nous avons cassé l’une des roues avant de la carriole dans un nid-de-poule, nous arrêtant net au milieu du chemin.

De l’avis de tous, il ne s’agissait pas là d’un vulgaire nid-de-poule formé naturellement. Andariel et Lucan ont entrepris immédiatement de vérifier les alentours pour s’assurer que nous n’étions pas pris dans une embuscade.

Mais parler de trolls et dire de les éviter est une chose, être face à eux en est une autre. De derrière les buissons qui bordaient la route, surgit subitement une gigantesque créature de près de trois mètres de haut, le visage difforme fendu d’une rangée de croc acérés, une masse frétillante en guise de cheveux, des bras tombant terminé par des griffes monstrueuses, une peau teintée de vert et couverte de terre.

Presque immédiatement il s’attaqua à la monture d’Andariel qui s’affola puis fut rapidement mise à terre.

Lucan, spectateur de l’horrible scène depuis le bord opposé de la route, décocha un carreau de son arbalète lourde. Il traversa la route en sifflant et vint se planter violemment dans le crâne immonde du monstre.

Tandis qu’Andariel continuait à se battre, Lucan lança son cheval au galop pour rejoindre le combat, plutôt que de sauter la haie qui le séparait du troll, il stoppa sa monture juste devant et s’élança tel un oiseau par dessus le buisson épineux.

Surgi de nulle part, Bori attaqua le troll dans le dos, mais la créature semblait particulièrement robuste et refusait d’être mise à terre.

Après quelques estocades bien placées, le monstre était au sol, mais il refusais encore d’abandonner le combat. C’est alors qu’un second troll se précipita en hurlant dans la bataille. Lucan, prenant son courage à deux mains, chargea le monstre avec vigueur, lui assenant un violent coup d’épée au visage qui le mis hors d’état de nuire sans plus attendre.

Tandis que Bori tentait tant bien que mal d’achever le premier monstre, Andariel oeuvrait à couper la tête du second. Mais contre toute attente, alors que la tête du troll était orpheline de son corps, elle reprit vie et mordit avec hargne la main de Lucan, refusant de lâcher prise jusqu’à ce qu’il sombre finalement dans l’inconscience.

Alors que l’issue du combat paraissait évidente, il fallut encore batailler longuement pour achever les deux horribles créatures.

Encore une fois, Lucan sortit gravement blessé du combat. Et c’est grâce aux talent de guérison d’Andariel qu’il est encore parmi nous.

L’accalmie ne fut que de courte durée, lorsque Foransor Celitor s’aperçut qu’il lui manquait ses outils pour réparer la roue de la carriole, une dispute éclata avec Paldeles Foranran qui lui reprochait de pas s’en être inquiété plus tôt.

Il est vrai que les outils ayant été probablement dérobé par les gobelins, lors de l’attaque à l’entrée de Murann. Nous aurions pu en racheter bien plus tôt et ne pas être ennuyés. Mais pour sa défense, Foransor avait été sérieusement blessé lors de l’assaut des gobelins, je peux comprendre qu’il n’ait pas réalisé tout de suite la perte de ses outils.

Quoi qu’il en soit, nous voila bien aise face à cette roue cassée, sans les outils pour la réparer. Et je ne crois pas que le lieu soit idéal pour faire une pause, ces deux trolls n’étaient sans doute pas seuls et nous ne somme pas en mesure d’en combattre d’autres.

Par chance, Lucan possède des outils de serrurier, je sais que je me voile la face, mais je préfère penser que c’est un homme prévoyant et que c’est pour cette raison qu’il possède ces outils flambant neuf. Cela étant, Foransor a pu réparer la roue, même si son rafistolage est peu sûr, il devrait au moins nous permettre de rejoindre Beregost.

C’est donc avec une roue fragile et un cheval blessé que nous avons rejoint la ville, le tout accompagné par une averse qui nous surpris juste après notre départ.
Finalement arrivé à destination, nous avons vite rejoins une auberge pour la soirée. Foransor, lui, a préféré partir seul en ville pour tenter de trouver une boutique encore ouverte où acheter de nouveaux outils. Je crois aussi qu’il avait besoin de se changer les idées après son altercation avec Paldeles.

Gerlin Carlac

<< Précédent - Suivant >>