Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Jeux de figurines » Initiation aux jeux de figurines

Initiation aux jeux de figurines

D 3 octobre 2009     H 21:00     A ManuDevil, Webmaster     C 0 messages


agrandir

Le 3 octobre 2009, nous avons eu droit à une initiation aux jeux de figurines. Batailles de grande envergure ou escarmouches avec du plomb, nos spécialistes nous ont présenté leurs jeux préférés.

Le principe du jeu de figurines est le suivant : d’après des règles strictes, deux armées ou plus s’affrontent. Chaque armée est représentée par des figurines en plomb ou en plastique, de préférence peintes. Chaque élément a ses propres défauts et avantages, les deux armées s’affrontent sur une table au décor recréé à la bonne échelle.

Tout se fait au tour par tour, des règles simples permettent de déplacer chaque figurine sur la table, de gérer les obstacles, de calculer les distances de tir... les combats se règlent aux dés, d’après des tables assez simples et réactives.

Les jeux proposés

Il existent une multitude de jeux différents. Nous avons pu essayer entre autre Star Wars, Mordheim et Warhammer 40.000. Chacun possède son univers et ses particularités.

Warhammer 40.000

Situé dans le monde éponyme, Warhammer 40.000 voit s’affronter des armées d’orcs, de spaces marines, d’eldars, de rejeton de Nurgle... C’est grosso modo le combat de la Loi contre le Chaos, dans un univers futuriste peuplé de créatures issues du folklore médiéval-fantastique... entre autre.

Warhammer 40.000 est pratique pour les affrontement de masse. Chaque armée vaut son pesant de points, et on a vu des tablées de plusieurs mètres de long se mettre sur la gueule pour conquérir un territoire ou anéantir l’ennemi.

Mordheim

Le monde de Mordheim est un petit peu plus conventionnel, cantonné a priori au médiéval-fantastique. C’est un jeu plus basé sur l’escarmouche. Par rapport à Warhammer 40.000, on voit s’affronter moins de figurines. À l’inverse, chacune d’elle a une importance bien plus grande.

La partie débute d’ailleurs par la création des différents personnages. À l’inverse, à Warhammer 40.000, tout est quasiment prétiré, même si des ajustements restent évidemment possibles.

Star Wars

Ce jeu est en fait l’application sur plateau du jeu de rôle Star Wars Saga Edition... à moins que ce ne soit l’inverse... Là aussi, la création est très limitée : tout s’achète tout fait dans le commerce, par blisters, avec une certaine dose de hasard. Le jeu favorise donc l’échange entre collectionneurs.

Là aussi, c’est très simple : chaque personnage est représenté par une carte et une figurine toute peinte. La carte décrit ses capacités, pouvoirs, avantages et inconvénients. Et la figurine doit être placée, ainsi que ses alliés et adversaires, sur une carte quadrillée. La gestion des mouvements et des combats est très bien décrite, le jeu est agréablement réactif.

Conclusion

Le but de ce samedi était de faire découvrir aux rôlistes un autre aspect des jeux proposés par l’association. En effet, on joue aux jeux de rôles et aux jeux de figurines, mais étonnamment, les deux mondes cohabitent assez peu. Et c’est un peu dommage, car chacun propose des frissons et des challenges intéressants.

Nos amis pousseurs de plomb nous ont donc proposé avec succès la découverte de leurs univers. Et franchement, c’était très sympa !

Je précise que cet article a été écrit par un rôliste, et n’expose donc que son point de vue. Et il est sans doute émaillé d’inexactitudes. Par contre, ce qui est exact, c’est que c’est très sympa aussi de pousser du plomb.

Merci à Iternus pour ses photos.

Portfolio

Dans la même rubrique

1er décembre 2005 – Coldragon, une campagne pour Warhammer

6 mai 2004 – Warzone

29 avril 2004 – Beta testeurs de la francophonie, Frères d’Armes a besoin de vous !

14 avril 2004 – Les décors

14 avril 2004 – Les armées 6 mm