Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Souvenirs » Jeux de Rôle » Feng Shui » La campagne du Major » Disparitions, hum, mystérieuses !

Disparitions, hum, mystérieuses !

D 17 juin 2004     H 15:42     A Bob_bob     C 0 messages


agrandir

On retrouve Jean Reno, tueur à gage, Mc Coy, soldat des forces spécial et A mon Chakaï, le sorcier, travaillant sur la même affaire sans le savoir.

Le travail souterrain de Jean Reno

En mission pour les dragons depuis plusieurs mois, Jean Reno surveille les agissements du Comte de Saint Germain. Cet individu prend une place de plus en plus prépondérante dans l’entremonde. Des allusions font état d’un homme de confiance, le Major, chargé de missions pour le comte.
Sa base se trouve dans le Kansas en 1850, cachée par une cascade. Malgré toutes ses recherches, Reno ne la trouve pas, dans cette zone où pullule les cascades.

Fatigué, il part en vacance à Shanghai, à notre époque, à l’hôtel Hilton.

Le journal

Trois faits titrent les journaux télévisés ou papiers :

  • La veille, Hong Kong a subit une série d’explosions étranges. Aucun terroriste n’a revendiqué ces attentats.
  • Piétinement de l’enquête sur l’incendie du centre de traitement du poulet. Mr Hung est toujours activement recherché par la police.
  • Dans deux soirs, Karl Laguerfield va faire son grand défilé. Toutes les forces de police sont sur le pied de guerre pour éviter tout problème.

    Lundi, le matin

    A mon partage l’appartement de Mc Coy. Toujours à la recherche de la vérité sur les agissements autour de son père, il cherche une personne pouvant l’aider à partir du médaillon.

Après avoir rencontré plusieurs historiens, A mon est renvoyé vers Sidney Roberts, une “relic hunter”. Mélange entre Lara C. et Sidney F., elle a fait des recherches sur les relations entre la chine du premier siècle après JC et l’Europe.

Pendant ce temps, Mc Coy s’entraîne au tir et Reno recherche du matériel particulier (munitions au mercure, balles explosives, ...) sans succès.

Lundi, le midi

A mon arrive au magasin de Sydney Robert. Son magasin porte les traces d’un combat. Mlle Robert a été kidnappé d’après les dires des voisins.

Mc Coy apprend au mess qu’une cuisinière, fort appréciée par ses collègues masculins, n’est pas venue travailler aujourd’hui.

Reno fabrique ses munitions.


Lundi, après midi

A mon récupère des douilles dans la boutique malgré la présence de la police. Vive la télékinésie.

Mc Coy cherche au niveau de la police militaire mais se fait rembarrer. De dépits il part voir son “supérieur”, le lieutenant colonel Richardson.

Reno rencontre au bord de la piscine une créature de rêve nommé Sally. Malgré un après midi fort agréable, elle ne le rejoint pas au restaurant. Après une visite de la chambre de Sally, il semble qu’elle a été ... kidnappée ! Sa robe est sur le lit, un coton d’éther se trouve dans une poubelle et un groom l’a vu, soutenu par deux militaires, quitter l’hôtel.

La Fille de ...

Pendant l’entretien avec Mc Coy, Richardson reçoit un appel. Subitement Mc Coy et A mon sont envoyé à Shanghai pour enquêter sur un enlèvement.

Lundi, soir

Demandant des renseignements à des anciens contacts des triades, Reno se voit proposer un échange. Info sur le van sombre des kidnappeurs contre la récupération de Mlle Van Loc, fille d’un membre des triades.

Les trois se retrouvent à l’aéroport. Reno tique sur le mandarin accompagnant Mc Coy. La dernière rencontre avec un mandarin s’était pas passé comme il l’aurais souhaité [1] !

Après un repas à l’Hilton, les hommes de main de Van Loc les avertissent qu’un réceptionniste a vu des choses étranges. Des militaires sortant de l’hôtel régulièrement, et rentrant par l’arrière.

L’hôtel miteux

Aidés par six hommes de main, ils bloquent les alentours de l’hôtel. Trois vans sombres les confortent dans leur choix. Lorsque les militaires sortent du quatrième van arrivé entre temps, A mon et Mc Coy reconnaissent les hommes du Major.

Le temps qu’arrive les pizzas nécessaires au déguisement de Reno, un van part suivi par deux hommes de mains de Van Loc. Une mini-mine est placée entre deux cartons.

A mon est sous la fenêtre, Mc Coy en femme de ménage, dans le couloir derrière une plante verte pendant que Reno livre les pizzas.
Le temps que Reno se remette en tenue “sombre de combat”, les militaires commencent à couper les pizzas et la mini-mine explose.

Trois militaires regardant la télé se retrouvent scotchés au canapé, le découpeur de pizza étant lui au mur. Après avoir dégommé les 5 militaires restants, la fille de Van Loc est libérée. Deux autres femmes kidnappés sont renvoyées avec elle chez son père, accompagné par un ravisseur et des hommes de main.


L’interrogatoire

Trois ravisseurs sont interrogés dans une décharge. Le premier est torturé par glaciation. Sa mort est douloureuse ! Le second, commencé par acide, parle. Les questions posées foutent le bordel dans l’équipe :

  • "Quel est votre mission ?
    Kidnapper des femmes belles, intelligentes ou les deux.
  • Où devez vous envoyer les femmes kidnappés ?
    A la base.
  • Où se trouve-t elle ?
    Ils savent eux ! (En désignant Mc Coy et A mon) Pourquoi vous me posez la question ?"

Reno ne sait pas tous ce que sait les deux autres !
L’explication houleuse qui suit voit les deux militaires tués par A mon.

Les militaires absents

Un coup de fils des hommes de mains suivant le 4e van, les met sur la piste des quatre militaires restants : un entrepôt où deux femmes était retenues. Disparaissant après avoir découvert l’attaque à l’hôtel, les militaires sont recherchés avec la méthode ancienne.

Le bunker

L’enquête les mène auprès d’un portail vers l’entremonde dans la forêt. Suivant les traces des militaires, Mc Coy, A mon et Reno arrivent devant un bunker gardant un portail. Il y a deux gardes à l’extérieur et deux à l’intérieur. Après une explication musclée, la porte du bunker est ouverte par transmutation en bois.

De l’autre côté du portail, une quinzaine de personne appellent Marie autour de la “Petite Maison ...”. Fatigués, nos héros attendent la nuit pour passer dans la prairie.

Une colonne de quinze militaires accompagnant cinq femmes arrive devant le bunker. Quelques explications plus tard (explosions, tirs divers et glace pour l’extérieur du bunker) les jeunes femmes sont libérées. Ne sachant qu’en faire, ils les ramènent chez Van Loc, très heureux !

A leur retour, la relève ainsi qu’un officier les attendent. L’officier enquêtant sur la disparition des 4 militaires du bunker fuit pendant l’attaque.

Le portail est franchi et piégé par Reno des deux côtés.

Une autre disparition

Reno et A mon demande l’hospitalité aux Ingalls qui leur laisse la grange. Ils apprennent alors les raisons de la présence de tant d’habitants de Walnut Grove. Marie a disparu !

La base abandonnée

Avant l’aube, Mc Coy, Reno et A mon quittent la petite maison. La base sous la cascade est vide. En la fouillant, ils découvrent une note faisant allusion à l’opération “Feu du ciel”.

Sauront-ils les sévices subits par Sally et Sidney Robert ? Les retrouveront-ils ?
Sauront-ils que se cache derrière l’opération Feu du ciel ?


[1Operation Lederhosen d’Alias un scénario avec de la fondue dedans

Dans la même rubrique

8 juin 2004 – Le joueur de flûte

12 mai 2004 – Pluie de poulet sur Hong Kong (suite)

13 février 2004 – Pluie de poulet sur Hong Kong

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?