Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Jeux de rôles » Campagne Dark Heresy Partie III

Campagne Dark Heresy Partie III

D 20 août 2009     H 18:58     A Marduck     C 0 messages


agrandir

Et voici la suite des aventures de nos vaillants acolytes, défenseurs de l’humanité, narrées par leur supérieur, l’interrogateur Sand.

Épisode III : La citée des intrigues

+++ Connexion +++

+++ Ouverture d’un nouveau dossier archive +++

...

Louée soit la lumière de l’Empereur et maudits ceux qui s’en éloignent. Je ne suis pas un de ces fanatiques du Ministorium et l’expérience m’a montré qu’il faut parfois beaucoup sacrifier de ses convictions pour que le travail soit fait et l’humanité protégée.

...

Mais il y a toujours une limite, un dernier pas à franchir, celui qui différencie le serviteur zélé du fou qui marche sur les voies de la damnation et risque de tous nous entrainer dans sa chute.

...

Aristarchus est mort et déchu. Je prie pour que son âme ait trouvé le repos et le pardon de l’Empereur. Les mensonges du warp sont particulièrement subtils et insidieux. Il fallait qu’ils le soient pour tromper le plus sage et le plus éclairé d’entre nous. Mais chaque homme à sa faiblesse.

...

Novius à disparu après que Skane ait découvert son laboratoire et ses expériences secrètes... à moins que ce ne soit l’inverse. Quoiqu’il en soit elle est à sa poursuite sur le monde de Fenks. Si elle le rattrape il aura beaucoup à expliquer.

...

Mes compagnons et frères d’arme tombent l’un après l’autre et je commence à me demander si c’est notre destin à tous de finir par passer du coté de ceux que nous avons juré de combattre.

...

Et moi, interrogateur Sand, disciple de l’inquisitrice Skane du secteur Calixis, j’ai peur pour la première fois depuis mon entré en service.

...

J’ai peur de trahir mon serment, j’ai peur de ne plus être digne de ce sceau que je porte et qui est symbole de ma fonction.

...

Je n’ai que rarement prié depuis que je suis dans l’inquisition mais les évènements récents me rappellent cruellement à mes manquements. Aujourd’hui je prie l’Empereur-dieu et tout les saints de l’Imperium de me donner la force nécessaire pour ne jamais m’écarter du chemin de tout fidèle serviteur de l’empereur.

...

Mais comme je sais qu’il ne suffit pas de prier, j’ai décidé de consigner les évènements des ces derniers mois dans ce journal crypté pour que si jamais je devais mourir ou faillir, tout ne soit pas perdu. J’espère que celui qui trouvera ces notes aura alors le courage et la force de poursuivre notre enquête.

...

+++ Interrogateur Sergeveï Sand +++

+++ 3 276 822 M41 +++

+++ Mieux vaut un corps brisé qu’un esprit corrompu +++

Introduction

Cela faisait maintenant 4 mois standards que ce groupe d’acolytes que j’avais formé revenait de Iocanthos sur la quel ils étaient parti à la base pour une simple mission d’escorte d’Aristarchus. Ils y avaient finalement empêché la renaissance d’un démon et une insurrection ainsi que redécouverts des ruines Xenos [1] antiques et mis à jour les projets secrets des Eldars.

...

L’inquisitrice comme moi même étions agréablement surpris par leurs performances, mais ce qu’ils avaient découvert ne nous laissait guère le temps de poursuivre l’auto-congratulation. Nous avons donc fouillé les archives de l’inquisition à la recherche de fichiers sur ces ruines Xenos. Nous n’avons malheureusement pas trouvé grand chose sinon les rapports des agents qui ont pu explorer ou apercevoir des ruines similaires. Un long et fastidieux travail de recherche pour finalement un bien maigre résultat. Rétrospectivement, maintenant que nous savons que Novius menait ses propres recherches secrètes en parallèle, il est bien possible qu’il ait freiné exprès notre travail.

...

Je cherchais aussi à découvrir qui pouvait bien être exactement ce Romulus, ce techno hérétique qui disait avoir été recruté sur Scintilla [2]. Son nom était connu de quelques racailles des bas-fonds que j’interrogeais mais l’identité de ses mystérieux employeurs restait introuvable.

Séance 1

C’est comme ça, alors que je surveillais les communications du Magistratum [3] de la ruche Sibellus [4], que m’est parvenu à l’oreille la découverte de ce cadavre qui avait été génétiquement modifié. Je décidais d’enquêter et l’analyse du corps me permit de découvrir qu’effectivement, celui-ci avait subi une chirurgie d’un niveau particulièrement élevé mais aussi dangereusement hérétique. Plusieurs organes comme une poche ventrale, des muscles supplémentaires et divers liquides dans son sang lui avait été implantés.

...

Le plus étrange restait cependant cette espèce de ver implanté au niveau cortical, qui semblait doué d’une vie propre et bougeait encore malgré la mort de son hôte. Il était connecté directement au système nerveux et au cerveau de la victime. Divers tests m’amenèrent à penser qu’il s’agissait là d’un système de contrôle pour rendre le sujet obéissant sans pour autant détruire ses facultés mentales, à l’inverse du procédé utilisé pour les serviteurs mécaniques habituels [5]. C’est d’ailleurs ce dernier organe qui, selon moi, était à l’origine de la mort. Il avait tué le sujet en tentant de surpasser ses défenses immunitaires.

...

Cette techno-hérésie avait peut-être un rapport avec Romulus ou ses mystérieux employeurs, une techno-hérésie en appelle parfois une autre. Quoiqu’il en soit, c’était là l’occasion parfaite pour voir ce que valait les acolytes. Vu leur travail sur Iocanthos, je les jugeais plus que capables.

...

Ils avaient donc pour mission de se rendre dans le quartier de résidence de la victime pour enquêter et découvrir ce qui pouvait bien s’y tramer. Cette zone est entièrement fermé dans les bas fond, situé sous les niveaux supérieurs. La lumière du soleil n’y pénètre pas puisqu’il n’y a pas de ciel et la faible lumière qui l’éclaire la journée provient des lampadaires qui simulent un cycle de journée.

Ce quartier a subi coup sur coup une crise économique grave puis un immense incendie qui en a fait un taudis. Le congrégat Tarentulas, ensemble de maison nobles mineures associées entre elle pour créer une entité économique était le principal employeur et propriétaire des manufacturias locales. Mais désormais les usines tournent à peine et l’hospice public que finance le congrégat était le seul vestige de sa présence sur les lieux.
...

Arrivés sur place, ils prirent contact avec la sœur du défunt qui fuyait le quartier, pensant être elle aussi en danger. Ils comprirent vite qu’en fait la terreur s’était emparé de tout le quartier et que les disparitions nocturnes étaient devenues monnaie courante. Alors qu’ils enquêtaient durant le cycle de nuit des bas-fonds, ils furent attaqués par d’autres créatures, faites à partir de corps humains très largement modifiés et qui semblaient contrôlées par le même genre de vers que celui que j’avais retrouvé sur le premier sujet. Mais ceux ci avaient un aspect différent et ne semblait guère avoir conservé beaucoup de leurs facultés mentales. En vétéran de nombreux combats qu’ils étaient devenues, ils repoussèrent ces horreurs sans mal.

Séance 2

Ils ne mirent ensuite pas longtemps en interrogeant la population locale, un récupérateur [6] et un gang de narco-trafiquants à comprendre que ces créatures nocturnes et ces disparitions étaient liées de façon directe à l’hospice tenu par Moran, représentant local du congrégat, et que les agents locaux du Magistratum étaient complices. Ils apprirent aussi qu’un autre techno hérétique était hébergé à l’hospice par Moran et qu’elle était surement la créatrice de ces créatures nocturnes.

...

Ils décidèrent de s’associer aux narco-trafiquants pour qu’ils occupent les agents du Magistratum pendant qu’ils attaqueraient l’hospice et découvriraient ce qui s’y trame. Il s’agissait là d’un plan audacieux et je n’ai pour ma part rien contre leur décision de s’associer à des trafiquants. Dans certaines situations ils ne sont que des agents utiles et manipulables. Ils ne cherchent qu’à se faire de l’argent par des moyens illégaux. Ce n’est pas le rôle de l’inquisition de s’occuper d’eux, à moins qu’ils ne soient liés à quelque chose de plus grave.

...

Malheureusement, cette attaque donnât d’assez mauvais résultats. Les acolytes éliminèrent celle qui s’avéra être une technoprêtre hérétique (ce qui est différent d’un simple techno hérétique n’ayant aucun rapport avec le Culte de Mars [7]) qui se faisait appelé « La chirurgienne ». Ils purgèrent également ses monstruosités ainsi que Moran et ses serviteurs mais ne purent conserver aucune source d’information viable. Tous les participants à cette entreprise étaient soit mort soit en fuite. La Technoprêtre avait déclenché l’auto destruction de son refuge et il ne restait aucune donnée viable dans les cogitateurs du Manoir.

...

Je passais les semaines suivantes à fouiller les décombres avec les acolytes mais seul quelques données sauvegardées dans la mémoire mécanique de « la chirurgienne » restaient exploitables. Tout ce que nous avons pu apprendre, c’est que le sujet dont la découverte avait amené cette enquête n’était pas le seul. Il y avait donc encore potentiellement au moins 5 autres sujets avec un vers implanté en liberté.

Séance 3

Malgré l’absence d’information il nous fallait absolument poursuivre nos investigations. Pour qui travaillait « la chirurgienne » ? Quel était son plan ? Autant de questions auxquels il nous fallait des réponses et le plus vite possible. Je ne pouvais imaginer qu’un conglomérat de maisons nobles couvre des activités aussi hérétiques que celles ci juste pour le frisson de défier la loi impériale.

...

Je me renseignais sur le conglomérat de Tarentulas et découvrait qu’il a été constitué par la réunion de trois maisons nobles que sont : la maison Stark, la maison Harrlon et la maison Hantulonne. La maison Hantulonne a aujourd’hui disparut et la maison Harrlon qui détient près de 30% du conglomérat est essentiellement une maison de libres marchands qui vivent dans leurs vaisseaux spatiaux voyageant de planète en planète. Ne reste donc que la maison Stark qui détient environ 60% du congrégat et qui de fait, est la gérante de celui ci. Celle-ci constituait la première cible idéal pour mener l’enquête.

...

Cette maison sur le déclin ne comprend plus qu’une poignée de membres officiellement sur Scintilla. Ceux ci résidaient tous dans le même manoir dans les niveaux supérieurs de la ruche Sibellus. Je me débrouillais pour que Sœur Cyrene, une sœur Famulous de la Sororitas et accessoirement un de nos agents, soit embauchée comme secrétaire et gouvernante chez les Stark et demandait à mon collègue Vlad, Arbitrator et lui aussi au service de l’inquisitrice Skane, de rejoindre l’équipe de mes acolytes pour cette mission.

...

Ils se débrouillèrent de manière exemplaire. J’avais eu quelques doutes sur leur capacité à mener une enquête de manière discrète et sans accrocs mais ils me prouvèrent que j’avais tort. Ils s’infiltrèrent dans le manoir en employant diverses ruses et chantages et découvrirent que les Stark cachaient effectivement divers artefacts Xenos mais aussi des livres hérétiques.

...

Ils réussirent même à préserver ces preuves et pistes malgré l’arrivée inattendue d’une bande d’acolytes d’un autre inquisiteur qui déboulât et s’apprêtait à exécuter tout les membres de la maison Stark et à détruire entièrement leur manoir avec tout ce qu’il contenait. Ils réussirent à soustraire l’un des membres de la maison à ce massacre et, sur mes ordres, durent même éliminer ou neutraliser les autres membres de ce groupe.

...

En leur disant de les empêcher de raser la maison « par tout les moyens » je savais au fonds de moi à quoi m’attendre. Que le sang de ceux qui étaient certainement de fidèles serviteurs de l’empereur ait été versé en ce jour est bien sur tragique, mais c’était aussi nécessaire. L’enjeu était trop grand et nous ne pouvions nous permettre de perdre les seuls traces qui allaient peut-être nous amener à découvrir un complot d’une ampleur inconnue. Aussi j’assume entièrement avoir donné de tels ordres.

...

Par la suite je devais répondre de mes actes face à un concile d’inquisiteurs. Je n’étais même pas encore inquisiteur moi même que je devais déjà faire face à ceux qui serait plus tard mes pairs. J’appris que l’équipe que mes hommes avaient en partie éliminée était au service de l’inquisitrice Lady Orienthe Rathbone. Celle ci soutint que j’avais entravé son équipe dans l’exécution de ce qu’elle appelait « l’élimination d’hérétiques notoires ».

Je protestais que cette exécution pouvait mettre à mal une enquête que je menais. Grâce au soutient de Skane, je ne fus pas puni et le concile décidât que j’avais agi sous mandat de mon inquisitrice. Elle seul avait le pouvoir de s’opposer à une autre inquisitrice et il fut estimé qu’il s’agissait là d’un événement fort regrettable mais à imputer aux hasards et au fait que nos investigations respectives se recoupaient.

...

Par la suite Lady Orienthe Rathebone ne montra absolument aucune volonté de collaborer avec moi ou avec Skane. Je suppose qu’elle avait son propre agenda secret.
Quoiqu’il en soit, ce que nous découvrimes en exploitant les données récoltées dans la maison Stark dépassait l’entendement.

...

De nombreux artefact Xenos, et notamment Jokaeros, la même race que celle à la quel avait été rattachée la construction des pyramides de Iocanthos. Des ouvrages hérétiques par de nombreux Xeno archéologues et d’autres sur des sciences interdites. Nous retrouvâmes même un exemplaire de l’ouvrage des Logiciens « Pour un meilleur futur : un détour logique ».

...

Cette secte réputée éradiquée du secteur prône un affranchissement du dogme et des tabous du Méchanicum [8] pour la recherche et le développement de la science. De nombreuses guerres et incident ont été provoqués par ces théories hérétiques. Ils n’hésitèrent pas à tester leurs virus bactériologiques sur des cités ruches ou à construire des machines doté d’IA (Intelligence Abominable).

...

De plus leurs comptes comprenaient de nombreux versements et donations pour certains scientifiques ou pour des expéditions sans que les destinations ne soient précisées. Nous retrouvâmes cependant un versement pour le compte de Romulus. C’était donc les Stark qui avait mandatés notre techno hérétique reconvertit en agitateur de foule sur Iocanthos.

...

Parallèlement, de nombreux versements à la maison Harrlon, autre maison du conglomérat, nous laissaient penser qu’ils étaient eux aussi impliqués dans cette association d’hérétiques. Cela nous fut confirmé par l’abondante correspondance entre le chef de la maison Stark, la maison Harrlon et un mystérieux individu qui se faisait appeler le Technodiacre.

...

Technodiacre est le titre qui était accordé aux patriarches des Logiciens. Ils n’y avait plus de doute possible. Nous étions face à un retour de cette secte et elle avait des liens avec les maisons nobles Stark et Harrlon. Cette correspondance mentionnait également un mystérieux projet qui avançait, des recherches concernant la technologie Jokaero et une expédition sur la planète Désespoir.

...

J’envoyai immédiatement un rapport au concile et à Skane. J’appris plus tard qu’une expédition de Spaces Marines de la Deathwatch [9] avait été dépêchés sur place. Ce qu’ils ont trouvé sur place est consigné dans un rapport de leur sergent qui se trouve en annexe et dont je conseille la lecture.
Accès au rapport

Séance 4

Dans le mois qui suivit, avec l’aide des acolytes j’enlevai et interrogeait quelques Xeno-Archéologues et adeptes affiliés à la maison Stark. Il s’agissait pour la plupart de personnes qui avaient été approchés pour leurs connaissances sur les technologies Xenos, Warp ou sur les sciences interdites. Mais aucun ne fut en mesure de nous en apprendre beaucoup.

...

Le concile m’informât que de nouvelles pyramides Xenos avaient été découvertes sur désespoir et le Xeno Archéologue qui avait été envoyé sur place y cherchait apparemment un cristal que l’équipe de Spaces Marines avait pu récupérer. Mais ils avaient bien failli mourir lorsque de nombreux organismes Xenos, que l’autopsie a permis d’affilier aux Tyranides, se sont réveillés.

...

Le fait que des Tyranides soient présent dans notre secteur est un fait que je ne m’explique pas. Des spécialistes de la question m’ont expliqué que ceux ci proviennent d’une autre galaxie pour envahir la notre et la consommer mais qu’ils sont censés arriver par l’autre extrémité de la galaxie. Aucun vaisseau Tyranide n’ayant été détecté dans le secteur on peut se demander comment ces organismes ont pu arriver là. Voilà un mystère que je laisse à d’autres plus compétents sur la question.

...

Pour l’instant, le plus important était de traquer les autres Logiciens sur Scintilla et découvrir leurs projets. Je n’aurai jamais cru que mes anciennes relations dans la noblesse de Sibellus puissent me servir ... et pourtant. Laurent Strophe, mon cousin germain au troisième degré, mais aussi celui qui m’avait hébergé et payé mes études à la Schola Sibellus, me contacta pour me faire part de la disparition de sa nièce.

...

C’était un mois après qu’elle ait rejoint une secte officielle du culte impérial du nom du « Cœur Joyeux ». Cette secte avait déjà fait l’objet d’une enquête superficielle par l’inquisition qui n’y avait rien trouvé d’hérétique. Même l’Ecclésiarchie [10] en tolérait ouvertement l’existence.

...

Mais il m’apportât aussi l’une des machines dont se sert la secte pour mesurer le degré d’harmonie de ses membres. Celle ci s’avérât être construite avec les mêmes circuits imprimés Xenos que ceux que les acolytes avaient retrouvé dans le jeu de cartes corrompu d’Aristarchus et dans divers objets Xenos du manoir des strophes. Je convoquais donc les acolytes pour leur confier l’enquête. L’un d’eux eut l’idée de faire essayer la machine au psyker assermenté du groupe. Celle ci réagit en montrant un niveau d’harmonie bien plus élevé que pour n’importe qu’elle autre personne.

...

Nous ne pouvions alors que supposer que cette machine servait à la secte à détecter des potentiels psychiques. Voilà qui était bien là le genre de chose que pourraient faire les Logiciens et je n’osait imaginer les horribles plans qu’ils pourraient fomenter avec un groupe de psykers non assermentés.

...

Le groupe d’acolyte se rendit donc au manoir des Strophes sous la couverture officielle de cousins en visite. Cette secte prévoyait un traitement tout à fait différent pour les membres de la populace ou pour ses membres nobles et riches. Ils commencèrent donc à chercher à infiltrer la secte sous ces fausses identités. En se faisant passer pour des nobles ils pourraient ainsi beaucoup plus facilement approcher les têtes pensante de la secte et en découvrir les plans. Ils participèrent à un ballet et parvinrent à attirer l’attention des recruteurs de la secte. Ils découvrirent également qu’une étrange drogue nommée Farcosia circulait dans cette soirée et qu’elle était distribuée par le culte du « cœur Joyeux ».

...

Parallèlement ils prirent contact avec une mercenaire que Laurent avait déjà engagé et qui lui avait rapporté la machine à mesurer le degré d’harmonie. Celle ci disait avoir des informations à vendre mais malheureusement pour elle, fut éliminé par une silhouette encapuchonnée et très largement augmentique [11]. Les acolytes parvinrent cependant à récupérer la tablette de donnés que la mercenaire souhaitait leur vendre, mais pas à arrêter le mystérieux assassin.

Séance 5

Suite à cette échauffourée ils me demandèrent des renforts et je décidais donc de leur envoyer certains de leurs compagnons. J’estimais pouvoir me passer d’eux pour la suite de mes investigations. Par la suite ils reçurent des invitations envoyées par une haute membre du culte sur laquelle ils avaient fait forte impression durant la soirée d’introduction de leurs alter égos nobles.

...

Ils se rendirent à la cérémonie, élaborant des couvertures adéquates pour ceux qui n’en avaient pas encore, perfectionnant celles de ceux qui en avaient déjà. Ils assistèrent au spectacle de la débauche habituelle de la haute noblesse de Sibellus qui n’hésite pas à agrémenter ses pièces de théâtre d’exécutions publiques pour rendre les choses … plus amusantes. Dire que j’aurais pu faire partie de ceux ci et me délecter de tels crimes si les choses avaient suivi leur cours naturel.

...

Ils furent aussi approchés par des conseillés du culte qui leur proposait de participer aux activités de la secte comme des questionnaires, censés jauger leur bien être. Ils profitèrent de cette mascarade pour fouiller les lieux et découvrir des cellules équipées de bouclier anti-psychiques. Nos craintes au sujet de l’enlèvement de psykers semblaient donc encore une fois confirmées.

...

Mais événement encore plus marquant, ils remarquèrent que leur mystérieux assassin était aussi présent à l’évènement et qu’il discutait avec le fondateur de la secte, Caros Shoal. Les conseillés de la secte purent apprendre à mes agents que celui ci se faisait nommer Théodosia et qu’il était un proche collaborateur de Shoal. Lorsque celui ci reconnut les acolytes, il entraina le maitre à l’écart et l’exécuta avant de faire exploser des bombes là ou se trouvait les cellules. Je le soupçonne d’avoir également effacé toutes les données sensibles des cogitateurs.

...

Une chance pour nous que Shoal tenait un journal papier, qui fut retrouvé par la suite par mes acolytes. Quoiqu’il en soit, il parvint alors à s’échapper une fois encore sous les tirs des acolytes en se jetant par une des fenêtres de la haute tour dans laquelle se tenait la cérémonie. Il révéla alors un autre de ses talents, ses améliorations augmentiques lui permettaient de se déplacer comme une araignée sur les parois. Il disparut dans le blizzard et la tempête qui se déversait alors.

...

Après avoir répondu aux questions des agents du Magistratum venu enquêter sur le meurtre de Shoal, ils rentrèrent au manoir des Strophes. Mais la nuit ne fut pas de tout repos car ils furent attaqués par une équipe de mercenaires payés par Théodosia. Ils s’en sortir presque sans dommages, les mercenaires ayant largement sous estimé l’efficacité des défenses du manoir. Ces gens ne savaient rien de plus que le nom de leur employeur et la cible. La seule chose que l’on pouvait en déduire c’est que Théodosia avait décidé de disparaître en éliminant toutes les traces derrière lui et ceux qui seraient susceptible de le suivre. Cela fut confirmé par les journaux du lendemain qui nous apprirent le meurtre dans la nuit de deux autres hauts membres de la secte.

...

La suite de l’enquête consistât à récupérer le journal personnel de Shoal parmi les pièces saisies par le Magistratum et à diner avec l’un des hauts membres de la secte encore en vie. Cela permis à l’équipe de déterminer que la secte n’était pas entièrement corrompu et que seul quelques têtes pensantes étaient véritablement au courant des véritables objectifs du culte du « Cœur joyeux ». Le journal de Shoal leur appris aussi que celui ci suspectait Théodosia d’emmener les psykers sur Ambulon [12] . La suite de l’enquête semblait toute tracée. Théodosia avait probablement éliminé toutes ses traces sur dans la citée de Sibellus. Il semblait aussi qu’il était le meneur de l’opération et probablement un agent des logiciens. Il fallait donc aller le traquer sur Ambulon et découvrir ce que devenaient les psykers enlevés.

Séance 6

Mon équipe se rendit donc sur Ambulon avec comme couverture cette fois d’être des agents venant pour prospecter des investissements rentables pour les Strophes. Laurent s’était vraiment démené pour apporter toute son aide aux acolytes, et ce malgré les désagréments que cela lui avait causé, au premier titre, l’attaque de sa propre maison. Son dévouement dans la quête de sa nièce disparut est un exemple qui devrait tous nous guider et nous inspirer les plus nobles sentiments.

...

Les acolytes arrivèrent donc sur Ambulon ou ils commencèrent par prendre contact avec un ami de Laurent qui, selon lui, pourrait les héberger. Ils passèrent ensuite les deux journées suivantes à enquêter, notamment en utilisant les bases de donnés de l’Arbites, pour tenter de cerner les ramifications possibles du « Cœur Joyeux » et des Logiciens sur place. Malheureusement ces recherches s’avérèrent infructueuses. Les archives de l’Arbites ne mentionnaient aucune activité connut depuis leur éradication supposée il y a deux siècles et rien de compromettant ou de suspect sur l’antenne locale du culte du « Cœur Joyeux ».

...

Bonne nouvelle cependant, ces derniers ne possédant qu’un temple sur place, leurs possibilités de planques étaient excessivement limitées. Aussi les acolytes tentèrent-t-ils une infraction de nuit dans le temple, mais la sécurité renforcée fit échouer cette tentative. Je suppose que Théodosia avait été averti de l’échec de la tentative d’assassinat de l’équipe et que celui ici avait donc décidé de renforcer la sécurité autour du temple.

...

Alors qu’ils se demandaient quelle suite donner à l’enquête, il leur apparut qu’ils étaient suivis. Les logiciens les avaient certainement déjà repéré et s’apprêtaient à frapper une nouvelle fois. Décidant que la meilleure défense est parfois l’attaque, ils se lancèrent dans l’embuscade, mais finalement ce fut ceux qui avait posé le piège qui furent surpris de la férocité avec laquelle ils furent attaqués. Aussi, à la fin de la bataille, c’était les agresseurs qui étaient à terre. Les acolytes parvinrent même à capturer un de leur assaillant bardé d’améliorations augmentiques. Certainement un agent des logiciens. Mais celui ci ne leur révélât rien et alla même jusqu’à se suicider en voyant qu’il était pris et fait.

...

Finalement, décidant qu’ils avaient exploré toutes les pistes possibles et tout tenté, ils conclurent que le temple était la seule base possible des logiciens et certainement là ou étaient amenées les psykers. Ils m’appelèrent donc en me demandant de solliciter des renforts de l’Arbites pour investir le bâtiment en force. Les soldats de la loi subirent d’importantes pertes mais avec l’aide des acolytes ils parvinrent tout de même à surpasser la résistance des agents fanatiques des logiciens et des mercenaires qu’ils avaient engagés. Pourtant le combat ne semblait pas tourner à leur faveur au départ lorsqu’un de leur agent psyker les fit tourner leurs armes les uns contre les autres. Puis ils prirent l’avantage.

...

Du moins jusqu’à l’arrivée d’un serviteur de combat praetorien [13]. L’énorme machine de guerre, contrôle par l’esprit d’un serviteur dont les seuls restants d’humanité sont les fonctions nécessaires au combat, commençât à faire pleuvoir un déluge de feu sur les Arbitess. Il se moquait des tirs qu’il recevait et seules les armes les plus puissantes étaient à même d’en venir à bout.

...

L’assaut se transformait en débandade et Théodosia en profita pour filer par les toits, certains des acolytes à ses trousses, tandis qu’un autre pénétrait dans les sous sols du temple, se désintéressant du combat qui faisait rage en surface. Ce qu’ils y découvrirent était une fabrique immense aux dimensions élargies par un mélange de savoir technologique et de sorcellerie du warp. Des victimes des enlèvements, transformées en serviteur après qu’une partie de leur cerveau leur ait été retirée pour servir à fabriquer la Farcosia, étaient attachés à d’étranges machines. Nous ne pûmes pas déterminer leur utilité car peu après que mon agent ait pénétré dans ce lieu impie, une bombe se déclencha et réduisit le lieu en cendre dans une gigantesque déflagration. Mon agent eut juste le temps de courir pour y échapper.

...

Quand aux acolytes qui poursuivaient Théodosia ils ne purent le rattraper avant qu’il n’atteigne l’astroport et ne s’envole au volant d’un Land Speeder. Ils se lancèrent à sa poursuite au volant d’un autre Land Speeder soutenu par un troisième appareil de l’Arbites qui venait de participer à l’opération et avait déposé des Arbites sur le toit du temple. A la suite d’une haletante course poursuite dans le désert entourant Ambulon, ils parvinrent enfin à arrêter Théodosia et même à l’abattre alors qu’il tentait de fuir l’épave calcinée de son transport.

...

Les logiciens et leur couverture du « Cœur Joyeux » à Ambulon n’était plus et les membres sincères du culte à Sibellus ne tardèrent pas à déclarer n’avoir rien à voir avec les activités hérétiques de leurs défunts dirigeants et de ceux d’Ambulon.

Épilogue

+++ Connexion +++

+++ Ouverture d’un nouveau dossier archive +++

...

Nos investigations portent leurs fruits et les acolytes m’ont remis un rapport préliminaire.

Accès au rapport

Les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit. Je suis satisfait de l’évolution de mon équipe. Ils ont su faire montre d’un mélange de compétence, de hardiesse et de courage dans les diverses situations qu’ils ont eues à affronter.

...

De l’ensemble de notre enquête, nous avons pu tirer un certain nombre de conclusion et former des suppositions.

...

  1. Les logiciens sont de retour, ils ont un agenda précis et un projet en tête.
  2. Ils entretiennent des relations avec les maison nobles Staark (éliminée) et Harrlon.
  3. Leur projet concerne la technologie Jokaero et sa maîtrise.
    Ils sont clairement à l’origine des troubles qui ont agités Iocanthos et cherchaient certainement à s’approprier quelque chose dans la pyramide Xenos que les acolytes ont explorés. Finalement ce sont les Eldars qui l’ont récupéré. Mais les Eldars sont-ils les rivaux ou les alliées des Logiciens dans cette quête des artefacts Jokaero ?
    L’expédition qu’ils ont lancé sur la planète Souffrance avait pour but de récupérer un cristal dans les tréfonds d’une pyramide semblable à celle de Iocanthos. Est-ce le même genre de cristal qui se trouvait dans la première pyramide ? Et y a-t-il d’autres pyramides ailleurs qui attendent d’être découvertes ?
  4. Leur projet nécessite surement des psykers.

...

L’intérêt des recherches qui étaient menées par la chirurgienne était de parvenir à contrôler un individu sans altérer ses compétences et ses talents. L’objectif du « Cœur Joyeux » était de récupérer des psykers et lors de l’attaque de leur temple sur Ambulon, le psyker qui le défendait était contrôlés par les mêmes vers neurologiques que ceux retrouvés dans le laboratoire de la chirurgienne.

Ils s’agit certainement des deux aspects d’un même projet visant à enlever puis contrôler des psykers, les potentiels les moins prometteurs étant recyclés en Farcosia puis en serviteurs.

...

Les acolytes ont émis l’idée que les Logiciens sont surement à la recherche d’un trésor technologique Xenos. Cette hypothèse me semble en effet la plus pertinente. Mais alors quel type de trésor technologique ? Et quel rapport avec ce qu’ils cherchaient dans les pyramides Jokaero et avec les psykers ?

...

Voilà l’état d’avancement de notre enquête dans ses grandes lignes. Mais d’autres pensées bien sombres viennent troubler mon esprit. La trahison et la fuite de mon ami Pontius me fend le cœur. J’ai peine à croire qu’il ait put nous trahir. Mais pour quelles raisons ?

...

Je crains que nous ne devions tous être très vigilant en ces heures sombres… et je nourris le soupçon que certains de mes acolytes me cachent des choses. Nous ne pouvons nous permettre d’être une fois encore frappé au cœur par ceux que nous abritons. Aussi, la prudence est de mise.

...

Je m’apprête à faire le point avec eux et il va falloir que je prenne des mesures pour m’en assurer.

...

+++ Interrogateur Sergeveï Sand +++

+++ 3 290 822 M41 +++

+++ Un esprit suspicieux est un esprit sain +++

+++ Déconnexion +++


[1Extraterrestres

[2Nom de la planète, capitale du sous-secteur.

[3La police locale de Scintilla en imper vert et noir

[4Ruche principale de Scintilla

[5Des humains cybernétisés au cerveau lobotomisé, couramment utilisés pour les taches simples dans les diverses industries impériales

[6Une petite frappe qui gagne sa vie en récupérant divers trésors technologiques et en les revendant

[7Le culte de mars ou Mechanicum est l’institution qui maitrise et monopolise jalousement le savoir technologique au sein de l’imperium

[8L’autre nom du culte de Mars

[9Des humains génétiquement modifiés et spécialisés dans l’éradication des menaces extra terrestres.

[10Organisation qui s’occupe du culte impérial

[11Nom donné aux diverses améliorations mécaniques ou biologiques apportées au corps humain

[12Nom d’une cité ruche construite sur le dos d’une machine gigantesque à huit pattes en constant déplacement

[13[Un grand serviteur de combat monté sur chenilles et équipé des diverses armes lourdes et tronçonneuses géantes