Crazy Orc, jeu de rôles et de figurines à Lyon
Vous êtes ici : Accueil » Jeux » Jeux de rôles » Campagne Dark Heresy Partie I

Campagne Dark Heresy Partie I

D 20 mars 2009     H 18:45     A Marduck     C 0 messages


agrandir

Dans les ténèbres d’un lointain futur,

Venez découvrir le premier épisode des aventures de nos vaillant acolytes luttant contre les ennemis de l’impérium et de l’humanité.

...

Aucune armée ne peut occuper la galaxie, mais la foi peut renverser l’univers !

+++ Fichier trouvé +++
+++ Tentative de lecture +++
+++ Fichier ouvert +++
+ Niveau de sécurité : Delta minoris +
+ Auteur : Historiographe Karendras +
+ N° 398 897879821665 +
+ Date : 3246673.M41 +

Introduction au rapport Icanthos à l’intention de la très sainte inquisition

Iocanthos, une planète sauvage dans le secteur Calixis. Conquise il y à 400 ans environ par St Drusus dans sa grand croisade qui l’amena à conquérir une bonne partie de ce qui constitue aujourd’hui le secteur Calixis. Un climat désertique et en guise de population, des tribus d’indigènes qui se baladent en vaste hordes guerrières et récolte la fleur de Feu Follet, seul ressource de valeur aux yeux de l’Impérium sur cette planète.

...

Mélangeant un mode de vie primitifs et de vieilles technologies impériales recyclés d’innombrables fois, le niveau technologique est très bas. La fleur de feu follet, elle, sert à la confection d’un certain nombre de produit médicaux et notamment des drogue utiliser pour maintenir les légions pénales sous contrôle

...

Un seul des 5 continent est habité. Le terrain y est essentiellement montagneux ou désertique avec quelques jungles au sud.
Le seul ilôt de civilisation ou les adeptus sont directement présente est « Port Souffrance » qui consiste en une ville dans le désert entourée de hautes murailles et qui dispose du seul statioport de la planète. C’est ici que les tribus, après avoir récolté la fleur de feu follet viennent l’échanger contre des armes et des véhicules tout les 5 ans aux vaisseaux de l’impérium ou aux vaisseaux marchand qui passent régulièrement.

...

L’Adeptus sororitas y entretiennent un couvent, mais les soeurs y sont assez peu nombreuses. Quelques arbitres sont présent dans la capitale et partent parfois en enquête sur les troubles sur la planète. L’essentiel des forces armées de la planète est constitué des forces de défense locales recrutés parmi les indigènes.

+ Veuillez choisir une sous catégorie +
+ Géographie +
+ Histoire +
+ Culture locale +
+ Présence impériale +

+++ Transfert des donnés vers cogitateur +++
+++ Transfert en cour +++
+++ Transfert terminé +++
+++ Déconnexion +++

Journal personnel de l’inquisitrice Astrid Skane

Rapport d’activité Cellule 830 69,

Rapporteur copiste Jastilus

...

C’est sur cette planète que l’abbé Skae décida de bâtir une cathédrale. Là ou beaucoup avant lui avaient échoué il réussi. Mais à la veille de son inauguration de nombreux phénomènes étranges se manifestes. Sang coulant des murs, lueurs étranges dans le lointain, maladie et disparition. Sur requête de l’abbé l’inquisition s’en mêle et l’inquisitrice Astrid Skae envoi une petit équipe d’enquêteurs menée par Aristarchus, un acolyte devin, descendant de St Drusus et proche de l’inquisitrice mène l’enquête.

...

Après avoir voyagé pendant de long mois sur le Brazen sky, les acolytes arrivent enfin sur la planète et après s’être posé à port souffrance. Ils y croise un vieux fou qui leur hurle des paroles incohérentes et répète le nom du « père corbeaux » ou encore que « la colline va saigner ». Les acolytes ne s’y attarde que le temps d’abattre quelques locaux qui avaient crut pouvoir rosser quelques étrangers pour leur apprendre à s’en prendre à leurs ancêtres.

...

Puis il vont rencontrer Aristarchus et se mettent en route pour la cathédrale. Pendant le voyage ils sont témoins d’étranges phénomènes comme un mort qui marche, des symboles au charbon sur les rochers.

...

Une fois sur place, les acolytes commencent leur enquête. Après avoir interroger les pèlerins et locaux qui ont constitués un véritable camp de réfugié autour de la cathédrale et qui doit être inauguré le lendemain, ils décident de s’aventurer sur dans les montagnes alentours à la recherche de ces fameuses lueurs dans le noir. Ils sont guidés par le père Lamark, un des frère de la congrégation.

...

Une fois encore, l’étrange se trouve sur leur chemin car ils sont attaqués par un prédateur locale aux yeux crevés et dont l’état laisse supposer qu’il était mort depuis longtemps.

...

Après une nuit stressante ou, à part d’étranges voix, ils ne découvriront rien de supplémentaire, ils décident de retourner à la cathédrale pour l’inauguration. Ils découvrent que celle ci à été attaqué pendant leur absence par les disciples de Seth. Un groupe de fanatiques de l’empereur qui suivent un prophète de l’empereur auto proclamé et défient le seigneur de guerre dominant actuel. Ceux ci sont fous, profèrent des paroles incohérentes et semblent comme possédés ou menés par quelque force occulte. Après avoir repoussé l’assaut, et avoir exécuté le père Larmark dont le comportement apparaissait suspect au techno prêtre, ils découvrent de nombreuses choses.

...

Tout d’abord, une délégation de guerrier d’une tribu allié de l’abbé est arrivé dans la mâtiné mené par une vieille guérisseuse du nom de Esha Raine et le chef de guerre Kos’ke. Ensuite, que les attaquant de la cathédrale semblaient fous, Arstarchus exécutant froidement le dernier survivant puis menaçant la délégation qui souhaite repousser l’inauguration afin que la lumière soit faite sur cette affaire. Sous le regard médusé et réprobateur des acolytes, Aristarchus abat le dernier survivant des agresseurs et menace la vieille femme.

...

Cette situation aurait put dégénérer en carnage mais celle ci décide de se retirer avec les siens. Le psyker du groupe décide de se renseigner auprès d’elle sur le « père corbeaux » et sur l’histoire du site avant que celle ci ne parte. Elle lui répond comme elle le peu, mais fait des mystères et refuse de s’étendre sur le sujet sur place. Elle les invite à venir la voire chez elle dans une ferme non loin.

...

Pour notre équipe, il est désormais clair que le devin n’est pas tout à fait fiable et ils commencent à nourrir des soupçons concernant l’abbé de ne pas être étranger a tout cela. Mais en l’absence de preuves ils décident d’aller chez la vieille.
A peine y arrivent-ils qu’ils sont attaqués par des nués de corbeaux de schistes, volatiles locaux au bec acéré et sans yeux, clairement menés par une sorte de force supérieur.

...

Une fois débarrassés de ces animaux, la discutions est engagée et les acolytes apprennent que la colline sur laquelle la cathédrale est bâtit est le site d’un ancien culte éradiqué par St Drusus durant sa croisade. Ceux ci vénéraient le père corbeau, une sorte de divinité locale qui se repaissait de carnage et de trahisons. Le frère assassinant le frère, le fils commettant le parricide et l’ami trahissant les siens sont ses méthodes. Mais elle leur apprend aussi que celui ci à sont point faible ... que les acolytes doivent découvrir car les traditions orale et le vieux livre d’où elle tient ses connaissances sont vagues et mêle le vrai à la superstition. Cette faiblesse étant censé être la pire torture que ce démon aime infliger.

...

Alarmés par ces découvertes, les acolytes retourne à la cathédrale en urgence, pour découvrir un ciel cauchemardesque formant un cyclone au dessus de la cathédrales. Les pelerins ayant été soit assassiné, soit les yeux arrachés, soit entrainé par hypnose dans la cathédrale. Le spectacle qui y prend place est un cauchemar qui laissera des images marquantes dans l’esprit des serviteurs de l’empereur.

...

Aristarchus debout sur l’autel et entouré par les cartes de son je de tarot en lévitation autour de lui, les bras en croix ne cesse de répéter que le saint est revenue et qu’il va se réincarner en lui. Les pèlerins sont tout debout et accompagne le devin en cœur dans des litanies aux paroles obscures. Depuis la coupole de la cathédrale semble descendre des tentacules directement venues du warps qui luttent au fur et à mesure que la cérémonie se poursuit pour passer dans le monde matériel.

...

Les acolytes décident d’agir et d’abattre Aristarchus, de toute évidence possédé ou sur le point de l’être. Mais aucun tir ne peut l’atteindre et de derrière une colonne apparait un abbé skae déformé dans sa chair, grotesque parodie de l’être humain qu’il était. Les visage a moitié bouffi et le corps en constante mutation, des bouches s’ouvrent sur sa chair avant de se refermer et d’être remplacés par des croutes ou des chairs en décomposition. Ses yeux luisent d’une lueur blanche malsaine, il se gausse des vaines tentative des acolytes pour l’arrêter et invite les acolytes à rejoindre ses suivants d’une voix mielleuse. Certains ne peuvent résister mais ceux qui y parviennent sont bien décider à faire payer l’abbé et la créature qui le contrôle désormais.

...

L’arbitrator se laisse passé pour posséder pour s’approcher de la créature et tente de lui tirer dessus à bout portant, mais les dieux du warp s’opposait sans doute à cela, et son arme s’enraye.
Ayant l’idée que ses yeux constitue son point faible, l’assassine tire une rafale en les visant et l’empereur lui même guide ses balles. Le démon perd un oeil et se tord de douleur, bien décidé à se venger il se jette sur l’impudente qui à osé le blessé et lui assène un coup violant manquant de peu de lui casser la jambe.

...

Le psyker voulant venir en aide à sa compagnon décide d’invoquer le warp à son aide, mais le warp est rendu plus instable que jamais par la cérémonie en cour et ce dernier manque de peut de devenir la cible de la possession du démon à la place d’Aristarchus. Son corps se soulève du sol et est parcourut d’éclair qui le font hurler de douleur avant qu’il ne retombe au sol, le corps brisé et l’esprit prisonnier du warp pour quelques instants.

...

Le garde impérial ayant succombé au charme du démon, il ne peut rien faire, ayant rejoins les victimes hypnotisés du démon.

...

...

Ne reste que l’assassine mal en point et l’arbitrator et son arme enrayée. Dans un acte désespéré celui ci décide de se jeter sur le démon une grenade à la main, et de la luit faire bouffer, mais décidément de sombres puissances le surveille et désapprouve, la grenade n’explose pas et il ne peut que constater horrifier que le monstre lève de nouveau la main prêt à écraser son camarade comme un vulgaire insecte. Mais l’assassine n’a pas dit son dernier mot et tirant une dague de sa ceinture, elle la plante avec l’énergie du désespoir dans le dernier œil du démon.

...

Le temps semble se figer quelques instant avant que celui ci ne recule et n’explose de l’intérieur dans un horrible hurlement et tapisse les murs et les acolytes des restes et viscères mutés de l’abbé.
Le portail ouvert sous la coupole se referme empêchant le démon de se manifester pleinement.
Aristarchus, retrouvant ses esprits, mais l’âme aspiré par le warp s’affaisse, ne parvenant qu’a murmurer un vague « pardon » avant que son crane ne soit explosé par la masse de l’arbitrator.

...

« Va le demander à l’empereur et t’a intérêt à demander gentiment ! » lui rétorque-t-il.

...

Ainsi les acolytes ont-ils empêcher à un démon de renaitre et de plonger Iocanthos de nouveaux dans les ténèbres de son règne.

...

Quelques jours plus tard, avertit par les tribus, arrivent les renforts de l’arbitres des force de défense locale.

...

Le mystère s’épaissit quand le techno prêtre découvre que les cartes qui lévitaient autour d’Aritstarchus étaient le fruit d’une technologie Xenos et que le corps de l’un des prêtre reste introuvable. Mais les acolytes n’ont pas le temps de se consacrer plus à la question, car les arbitrators venues en renfort rapatrier la population les informe que des troubles agitent la capitale et que leur aide serait la bienvenue.

...

To be continued ...